Aller au contenu principal

Ceci n'est pas une source

Table-ronde

Iliou Melathron, dite "Villa Schliemann", Athènes, 1881, plafond (détail)

Table-ronde coordonnée par Antoine Chabod (Collège de France) et Maxime Martignon (Musée du quai Branly-Jacques Chirac)

En échos à plusieurs thèses d’histoire soutenues pendant les confinements de l’année 2020 ayant fait de l’écrit, de ses usages et de ses modes d’archivage le nœud de leur réflexion, cette séance de séminaire propose de discuter les termes des classifications des sources des historiens en questionnant le statut de documents fréquemment mobilisés dans diverses historiographies, de ceux que l’on qualifie de juridiques ou administratifs, mais aussi des genres littéraires ou des catégories archivistiques.

Par l’effet de l’éducation à la lecture, appris notamment dans le cadre des exercices scolaires, tel texte devient un « récit de voyage » ou un « roman » quand il pourrait être défini aussi comme une relation ethnographique et comme un agenda impérial. Telle inscription devient une « loi sacrée » ou une « inscription juridique » quand elle pourrait aussi bien être un décret ou une offrande. Tel fonds d’archives est décrit comme secret en son temps alors que ses documents circulent en fait largement. Nombreux sont les exemples où les catégories produisent un effet de classement, suggèrent des récits et assignent d’office une fonction précise aux documents qu’elles sont simplement censées décrire.  On espère montrer ainsi toute l’originalité de l’étude des pratiques qui permettent d’approcher à travers une interrogation sur la nature des traces documentaires, les acteurs du passé.

Université Gustave Eiffel, Cité Descartes, bât. Bois de l'Etang